Cher Frank, présentez-nous tout d’abord en quelques mots votre parcours professionnel.

«Faire ce que je veux, faire ce qui me plaît ». Voilà la ligne de conduite que j’essaie de suivre. Comme beaucoup, le métier que je fais aujourd’hui est très différent du métier d’archéologue dont je rêvais étant enfant mais cela ne m’empêche pas de garder un esprit aventurier.

Après un Bac littéraire, je me suis orienté vers un BTS commerce International car j’avais cette envie de voyage et d’évasion. Un premier séjour d’un mois à Chicago a confirmé ma volonté de partir à la conquête de l’Ouest. Grâce à ce BTS, j’ai eu la chance de faire un stage de 3 mois au Canada et de découvrir à la fois le monde de l’entreprise ainsi que le commerce façon Nord-Américain.

A ce moment-là, j’ai su que je voulais évoluer dans un environnement international, faire du business avec différents pays, différentes cultures et plutôt que d’avoir pour slogan « métro - boulot - dodo » le mien serait plutôt « indépendance - plaisir - voyage »

C’est tout naturellement que je me suis alors tourné en 3ème année vers le Bachelor WIBS. Le voyage à NYC n’était pas (seulement) l’occasion de faire la fête, c’était surtout l’opportunité de vivre ce rêve américain. Sans le savoir, cela allait être bien plus.

Portés par le directeur des études, nous devions, dans l’optique de ce séjour New-Yorkais définir un projet qui serait le fil conducteur de l’année : travailler pour une entreprise souhaitant exporter ses produits vers les USA ou réfléchir sur notre propre concept.

Peu motivés à l’idée de travailler pour une entreprise qui pouvait potentiellement nous lâcher avant le départ, nous étions avec 3 camarades dans la nécessité de trouver LA bonne idée.

Le départ arrive, nous réservons un appartement dans la Big Apple. Pas de chance, c’est une arnaque et nous perdons notre argent. Dans notre malheur, nous prenons conscience d’un besoin, d’une opportunité à exploiter : de plus en plus d’étudiants partent à l’étranger mais il n’existe que très peu d’acteurs promettant une location 100% sécurisée. Le voici notre fil conducteur !

Ce projet recevra le 1er prix entrepreneurial WIBS et est aujourd’hui une entreprise proposant un service immobilier pour la location courte et moyenne durée totalement sécurisée sur Berlin, Barcelone, Madrid, Londres, Dublin, Montréal et bien évidemment New York. L’équipe n’est plus la même qu’à ses débuts, le concept a évolué mais il suscite toujours l’intérêt de la part de nombreux étudiants qui comme moi il y a quelques années rêvent d’ailleurs.

C’est tout naturellement que WIBS est donc un partenaire historique car la philosophie de l’école et son ouverture internationale correspondent aux valeurs que nous recherchons chez nos collaborateurs. 

Bien sûr, le projet a connu des hauts et des bas, il a été mis de côté pendant la fin de mes études car comme beaucoup, je voulais obtenir un CDI dans une belle entreprise.

Mais je me suis rendu compte que cela serait finalement chose aisée au regard de mon parcours et j’avais surtout envie d’entreprendre, envie de liberté et d’indépendance. J’ai donc remis le projet IwalktheCity sur rails afin de ne pas regretter et ne pas avoir à me dire « Cela aurait peut-être pu fonctionner ».

Comment Weller International Business School vous a-t-il permis de cultiver votre différence et vos qualités?

Weller International Business School m’a permis d’avoir plus qu’un diplôme d’études supérieures. Le cursus Bachelor puis Master m’a permis de m’affirmer et de révéler ce que je suis vraiment. Parmi toutes les autres écoles de commerce, j’ai choisi WIBS car elle mettait en avant le côté international et professionnel du cursus tout en restant à taille humaine.

Le séjour à NYC en Bachelor 3 puis le séjour à Shanghai en Master 1 sont bien évidemment les moments les plus attendus de l’année.

Les échanges avec les différents intervenants et l’esprit « école à taille humaine » font parmi des bons souvenirs de cette vie étudiante maintenant derrière moi mais comme dit le proverbe : « Le meilleur reste à venir » et cela, j’en suis persuadé car aujourd’hui, je fais ce que j’aime, avec des gens que j’apprécie et dans un univers international qui me rappelle cet aspect de l’école.

Votre meilleur souvenir de ces années passées?

Le séjour de 6 mois à New-York ferait trop cliché mais c’est pourtant ce voyage qui fait de mes souvenirs quelque chose d’unique. Sur place j’ai rencontré des gens supers avec qui je suis encore en contact aujourd’hui. Chaque année, je repars donc sur place pour plusieurs jours afin de poursuivre ce rêve américain qui est aujourd’hui une réalité.

Comment envisagez-vous le développement/la poursuite/la suite de votre carrière/de vos projets ?

Comme tout entrepreneur, j’aime voir les projets dans lesquels j’investis se développer. L’année prochaine sera décisive pour notre entreprise mais quelle qu’en soit l’issue, nous serons heureux de ce que nous avons accompli car nous pourrons dire « Oui, nous avons essayé ». L’expérience acquise durant ces quelques années vaut bien plus que n’importe quelle théorie ou bouquin.

D’un point de vue personnel, je souhaite continuer d’être heureux de ma vie lorsque je me lève, pouvoir profiter du moment présent et me faire plaisir au quotidien.

Pour tous ceux qui m’ont connu, je souhaite leur dire bonjour, merci et bonne chance dans vos projets respectifs.

Pour tous ceux qui ne me connaissent pas, ils savent maintenant que comme plus de 3.000 d’entre eux, nous partageons les mêmes valeurs, celles de Weller International Business School.